Bibliographie

Voici une liste non exhaustive, classée par ordre chronologique, d'ouvrages et d'articles traitant du monnayage nîmois au crocodile. Si tous ces textes apportent, à leur manière, une pierre à l'édifice, les plus pressés se reporteront à celui d'Hubert Zehnacker pour l'étude numismatique et à celui d’Alain Veyrac pour l'étude typologique. Les textes qui ne sont plus édités et qui ne sont pas disponibles en téléchargement sont pour la plupart consultables dans les bibliothèques des musées antiques.

1758 Léon Ménard, L'histoire civile, ecclésiastique et littéraire de la ville de Nîmes, Les médailles de la colonie de Nîmes, p. 158 à 165     Lire le texte
L. Ménard est l'un des premiers à identifier correctement le monnayage nîmois au crocodile. Il reconnaît les deux bustes accolés comme étant ceux d'Agrippa et d'Auguste. Il justifie ces propos en décryptant avec discernement les éléments composant la gravure, notamment la couronne rostrale d'Agrippa, la couronne de laurier d'Auguste ou encore les symboles de l'Egypte vaincu.

1842 L. DE LA SAUSSAYE, Numismatique de la Gaule narbonnaise, p. 155 à 176     Lire le texte numérisé par google
L de la Saussaye établit en 1842 un classement des as nîmois. Il décrit les 3 principales catégories de gravure (Auguste : tête nue, couronne de Chêne, couronne de Lauriers) et en distingue une quatrième avec le portrait d'Agrippa portant la barbe. Il avance également des dates en fonction des éléments qui composent ces catégories.

1897 Adrien Blanchet, Revue Numismatique, monnaies coupées     Lire le texte
Dans cet article Adrien Blanchet met en avant l'hypothèse suivant laquelle les monnaies auraient été coupées dans le but d'être acceptées comme des divisions, ce qui aujourd'hui ne fait plus aucun doute.

1908 R. Forrer, Keltische Numismatik der Rhein- und Donaulande, Strasbourg, 1908, rééd. Graz, 1968, 9-11 et pl. XX

1908 G. Amardel, Bulletin de la commission archéologique de Narbonne, La signification du crocodile de Nîmes, 1908     Texte disponible sur www.asdenimes.com
G Amardel apporte ici une interprétation étonnante de la typologie du monnayage nîmois. Pour lui le dessin du revers n'est autre qu'une représentation satirique d'Antoine et de Cléopâtre, le crocodile étant Antoine, la palme Cléopâtre et la chaîne le lien "scandaleux" qui les unissait. Pour lui le fait qu'Octave soit simplement appelé IMPerator et DIVI Filius et qu'il ne porte pas le nom d'Auguste montre que ce monnayage est à dater avant l'an 27. Il avance même à l'aide d'un raisonnement quelque peut tortueux la date de la conquête de l'Egypte (30 av J.-C.).

1910 G. Amardel, Le crocodile et les lettres PP de monnaies de Nîmes, 1910     Texte disponible aux éditions Lacour
Un texte complémentaire à celui de 1908 où G. Amardel après être revenu rapidement sur la typologie développe l'hypothèse selon laquelle les lettres PP signifieraient Permissu Principis. Le monnayage aurait dès lors cours officiellement à l'extérieur de la colonie.

1931 H. Rolland, Courrier Numismatique, 1931, LES AS NIMOIS     Texte disponible sur www.asdenimes.com
H. Rolland présente une analyse claire et concise de la typologie des différentes classes (il en dénombre 3) ainsi que leur datation. Il voit dans les traits des portraits de certains as de la dernière phase du monnayage, par analogie à la monnaie Lyonnaise, les empereurs qui ont succédé à Octave jusqu'à Néron.

1953 Michael Grant, The six main aes coinage of Augustus, 1953, chapitre V

1954 Michael Grant, Roman Imperial Money I, p. 58 à 63
M. Grant revient sur le statut des provinces méridionales de la gaule. Nîmes aurait reçu en 15 ou 14 av. J.-C. le statut de colonie romaine et aurait alors frappée des bronzes en grand nombre. Pour lui cette phase du monnayage est très différente de la première qui, d'une composition métallique différente, serait plutôt un numéraire local ayant circulé une dizaine d'année auparavant. Il croit par ailleurs reconnaître sur le droit de certains exemplaires de la classe IV les bustes des empereurs qui ont succédés à Auguste jusqu'à Galba.

1955 Colin Kraay, Numismatic Chronicle N°15, The chronology of the Coinage of Colonia Nemausus, p. 75 à 87
C Kraay montre à l'aide d'un inventaire des trouvailles monétaires que contrairement à ce que pensaient H. Rolland et M. Grant (ils voyaient dans les traits des portraits de certains as de la classe IV les empereurs qui ont succédé à Octave jusqu'à Néron ou Galba) la fin du monnayage nîmois au crocodile coïncide avec la fin du règne d'Octave voir le tout début de celui de Tibère.

1965 René Majurel, Ogam Tome XVII, Les contremarques sur as nîmois, p. 243 à 278 et pl. 65 à 73
R. Majurel se basant sur une collection personnelle ainsi que sur des fouilles archéologiques comme celles du camp romain de Vindonissa réalise une étude pointue et détaillée du difficile sujet des contremarques. Par ailleurs il revient sur le classement du monnayage avec notamment un découpage de la classe II (I pour lui).

1967 J.B. Giard, Revue Numismatique Vol. 9, Le trésor de Port-Haliguen contribution à l'étude du monnayage d'Auguste, p. 119 à 139, pl. XIII à XIX
Cette étude est basée sur le trésor de Port-Haliguen composé de 450 monnaies dont 38 bronzes nîmois et 12 fractions de bronzes répartis en 4 classe I, 26 classe II, 8 classe III et aucune classe IV. J.B. Giard reprend le classement établit par R. Majurel mais apporte des précisions importantes quant aux datations des différentes phases.

1971 J.B. Giard, Gazette numismatique suisse n° 21, Nîmes sous Auguste, p. 68 à 73
J.B. Giard reprend ici synthétiquement les éléments de son premier article. Il complète cependant sont étude en établissant succinctement des parallèles de style entre la première phase du monnayage et certaines monnaies orientales.

1972 J.B. Giard, Bulletin Annuel de l'Ecole Antique de Nîmes, Le Monnayage Antique De Nîmes, p. 47 à 60
Cette publication donne un panorama des émissions monétaires de la Ville de Nîmes dans l'antiquité.

1974 W. Kowalski, Cornucopiae, Vol. 1 No. 3 , The controversy over the nemausus as.

1976 T.V. Buttrey Jr., American journal of archaeology, Halved Coins, the Augustan reform and horace odes, janvier 1976, p.31 à 78.

1984 Michel Amandry, Revue Archeologique de Narbonnaise, Tome XVII, Notes de numismatique narbonnaise, p. 147 à 12)

1984 Hubert Zehnacker, Trésors monétaires VI, La trouvaille de La Villeneuve Au Châtelot, p. 9 à 92 et pl. I à XXII Texte disponible aux éditions de la BNF
Cette revue est basée sur la trouvaille de Villeneuve-au-Châtelot composée de 1249 monnaies dont 297 bronzes nîmois et 69 fractions de bronzes répartis en 10 classe I, 105 classe II, 194 classe III et aucune classe IV. H. Zehnacker en dresse une étude systématique et structurée. Il complète ainsi les travaux de J.B. Giard en analysant entre autres les flans, les coins et la métrologie du monnayage. On retrouve également une étude parallèle et complémentaire des As au type de l'autel de Lyon. C'est certainement l'étude la plus technique et la plus aboutie du sujet.

1992 Michel Amandry, Roman provincial coinage, Volume 1, p. 152 à 154, pl. 35 et 36     Texte disponible aux éditions de la BNF

1996 Marvin Tameanko, The Celator Vol.10 N°9, The broken coins of colonia Augusta Nemausus, Septembre 1996, p. 6 à 11
Marvin Tameanko à l'aide de tests métallurgiques et pratiques tente d'appréhender la méthode utilisée pour découper les flans.

1998 Alain Veyrac, Le symbolisme de l'as de Nîmes au crocodile     Texte disponible aux éditions Monique Mergoil
Dans ce très bel ouvrage Alain Veyrac revient longuement sur la typologie. Ne négligent aucune piste, il décrypte le dessin des dupondii nîmois et tente de retrouver le discours qu'ils véhiculaient à leur contemporain.




sommaire